Mon métissage : un voyage
On 28 June 2018 | 0 Comments | Non classé |

Le temps est venu de prendre la plume et de partager ce témoignage sur mon métissage. Car oui, je suis métisse franco-malgache. Comme un fait exprès, mon prénom et mon nom ne me permettent plus de me dissimuler.

Nomade génétique je suis, nomade géographique je me sais. Mon caryotype recèle l’ADN de la terre France-Afrique, et certainement d’autres contrées.. mais commençons par la génération qui me précède. Ce sera déjà beaucoup de travail. Entre France et Madagascar, j’ai longtemps cru que l’Île rouge, moins que l’Hexagone, avait marqué son empreinte éducative en moi. Mais suis-je dans le vrai, suis-je dans le juste ?

Allons voir de plus près.

Explorons ce qui se cache en nous, de ce passé proche mais lointain, de ces racines qui nous façonnent sans qu’on en ait conscience. Retrouvons les non-dits de nos racines et réconcilions-nous avec nos différences et nos différends.

Alors je vous pose cette question vertigineuse : quelles sont vos racines ? Comment répondrez-vous ? Car nos racines ne sont pas que génétiques… Pour ma part, je souhaite ardemment que mon métissage culturel soit un élan existentiel et une promesse de fraternité. Une promesse à actualiser chaque jour de ma vie. Ce qui n’est pas toujours aisé.

Car…

“Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous”, écrit Victor Hugo dans sa préface des Contemplations. Cette phrase qui s’insère dans un manifeste d’écriture ne commence et ne finit pas là. Vous pourrez aller lire tout ce qui l’entroure, puisqu’à quoi bon des citations hors de leur contexte ?
L’artiste qui se sculpte au plus profond de mon être, chaque jour, n’a de souhait que d’éclairer autrui en s’éclairant elle-même. Oui, je souhaite que chacun d’entre nous sente résonner en lui ses propres racines oubliées, méconnues, abandonnées, et que de cette façon, nous trouvions un moyen de fonder une paix durable dans ce monde.

{Fin de kabary franco-malgache}

Leave a reply

  • More news